AINA Logo
Publications

 


Occurrence, distribution and behaviour of beluga (Delphinapterus leucas) and bowhead (Balaena mysticetus) whales at the Franklin Bay ice edge in June 2008   /   Asselin, N.C.   Barber, D.G.   Richard, P.R.   Ferguson, S.H.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 121-132, ill., maps
ASTIS record 76427
PDF

Ice edges and polynyas have long been noted for their high biological productivity within the Arctic environment. In June 2008, an aggregation of belugas and bowheads was identified at the Franklin Bay ice edge in the eastern Beaufort Sea, adjacent to the Cape Bathurst polynya. We conducted five ice-edge surveys by helicopter to study the distribution and behaviour of the whales. Bowheads were sighted in significantly shallower water than belugas. In addition, we used the helicopter platform to observe behaviour. Belugas and bowheads were engaged in directed travel and diving near and under the ice. Five beluga dives were timed and found to have an average duration of 106 ± 61 s (± SD) and a range of 30 - 197 s. One bowhead under-ice dive was timed and had a duration of 417 s. The under-ice dives are consistent with feeding behaviour observed for belugas and bowheads in other ice-edge locations. We hypothesize that higher prey densities along the Franklin Bay ice edge than in the adjacent open water may attract belugas and bowheads to the ice edge in June. Further research is needed to identify the abundance and type of prey species consumed and to assess the relative energetic importance of spring ice-edge feeding to the eastern Beaufort Sea beluga and bowhead populations.

Depuis longtemps, les lisières de glace et les polynies sont connues pour leur grande productivité biologique au sein de l'environnement arctique. En juin 2008, un groupement de bélugas et de baleines boréales a été repéré à la lisière de glace de la baie Franklin, dans l'est de la mer de Beaufort, lisière adjacente à la polynie du cap Bathurst. Au moyen d'hélicoptères, nous avons effectué cinq études de lisières de glace afin d'examiner la répartition des baleines de même que leur comportement. Les baleines boréales évoluaient dans des eaux beaucoup moins profondes que les bélugas. De plus, nous avons étudié le comportement des baleines à partir de la plateforme destinée aux hélicoptères. Les bélugas et les baleines boréales se déplaçaient de manière dirigée et plongeaient près de la glace et sous celle-ci. Les plongeons de bélugas ont été chronométrés, et leur durée moyenne s'établissait à 106 ± 61 s (± SD), avec une étendue de 30 - 197 s. Le plongeon sous glace d'une baleine boréale a duré 417 s. Les plongeons sous glace vont de pair avec le comportement alimentaire observé chez les bélugas et les baleines boréales d'autres emplacements en lisières de glace. Nous avançons l'hypothèse que la plus grande densité de proies le long de la lisière de glace de la baie Franklin comparativement aux eaux libres adjacentes peut attirer les bélugas et les baleines boréales à la lisière de glace en juin. Il faut pousser les recherches plus loin pour déterminer l'abondance et le type d'espècesproies consommées et pour évaluer l'importance énergétique relative de l'alimentation à la lisière de glace au printemps pour les populations de bélugas et de baleines boréales de l'est de la mer de Beaufort.


Landfast sea ice conditions in the Canadian Arctic : 1983-2009   /   Galley, R.J.   Else, B.G.T.   Howell, S.E.L.   Lukovich, J.V.   Barber, D.G.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 133-144, ill., maps
ASTIS record 76428
PDF

We used Canadian Ice Service (CIS) digital charts from 1983 to 2009 to create a climatology of landfast sea ice in the Canadian Arctic. The climatology characterized the spatial distribution and variability of landfast ice through an average annual cycle and identified the mean onset date, breakup date, and duration of landfast ice. Trends in date and duration of onset and breakup were calculated over the 26-year period on the basis of CIS regions and sub-regions. In several sub-regions - particularly in the Canadian Arctic Archipelago - we calculated significant trends towards later landfast ice onset or earlier breakup, or both. These later onset and earlier breakup dates translated into significant decreases in landfast ice duration for many areas of the Canadian Arctic. For communities located in the most affected areas, including Tuktoyaktuk, Kugluktuk, Cambridge Bay, Gjoa Haven, Arctic Bay, and Pond Inlet, this shorter landfast ice season is of significant social, cultural, and economic importance. Landfast sea-ice duration in the interior of the Northwest Passage has not undergone any statistically significant decrease over the time series.

Nous nous sommes appuyés sur les cartes numériques du Service canadien des glaces (SCG) pour les années 1983 à 2009 afin de produire la climatologie de la glace de mer de l'Arctique canadien. La climatologie permet de caractériser la distribution spatiale et la variabilité de la glace de mer au moyen d'un cycle annuel moyen, et de déterminer la date moyenne du commencement, la date de la débâcle et la durée de la glace de mer. Les tendances en matière de dates et de durées relativement au commencement et à la débâcle ont été calculées sur la période de 26 ans en fonction des régions visées par le SCG et des sous-régions. Dans plusieurs sous-régions - plus particulièrement dans l'archipel Arctique canadien - nous avons calculé d'importantes tendances indiquant des dates de commencement plus tardives de la glace de mer ou des dates de débâcle plus hâtives, ou les deux. Ces dates plus hâtives et plus tardives se traduisent par la réduction considérable de la durée de la glace de mer en maints endroits de l'Arctique canadien. Pour les localités situées dans la plupart des régions touchées, dont Tuktoyaktuk, Kugluktuk, Cambridge Bay, Gjoa Haven, Arctic Bay et Pond Inlet, cette saison de glace de mer plus courte revêt une grande importance sur les plans social, culturel et économique. Du point de vue statistique, la durée de la glace de mer à l'intérieur du passage du Nord-Ouest n'a pas connu de réduction importante au cours de cette période.


Incidental observations of birds in the vicinity of Hell Gate polynya, Nunavut : species, timing, and diversity   /   Black, A.L.   Gilchrist, H.G.   Allard, K.A.   Mallory, M.L.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 145-154, ill., map
ASTIS record 76429
PDF

Our knowledge of the distribution of Arctic birds and how their ranges may be responding to environmental changes in the Canadian Arctic is limited. We gathered five years of species observation data from three sites in the Hell Gate - Cardigan Strait Polynya (Cape Vera, St. Helena Island, and Devil Island) to create an inventory of avian species observed in the polynya, and we compared it to previous observations made at our sites and other sites throughout the Arctic. We examined species diversity measurements over time to suggest possible effects of the polynya on the timing of spring arrival of breeding and migrant species. Of the 39 species observed during our study, 12 were local breeders. Our records provide the northernmost observations for eight species. Species diversity index values at St. Helena Island peaked quickly in mid-June and stabilized by late June, reflecting the arrival and dispersal of migrating species relatively early in the season. These data highlight the importance of the open-water feeding habitat of the polynya not only for breeding birds, but also for migrants.

Nos connaissances de la distribution des oiseaux de l'Arctique et de la façon dont leurs parcours sont adaptés en fonction des changements environnementaux de l'Arctique canadien sont restreintes. Nous avons rassemblé les données d'observation d'espèces diverses échelonnées sur cinq ans à partir de trois emplacements de la polynie de Hell Gate - Cardigan Strait (cap Vera, île St. Helena et île Devil) dans le but de dresser l'inventaire des espèces aviaires observées dans la polynie, puis nous les avons comparées aux observations faites antérieurement à nos emplacements de même qu'à d'autres emplacements de l'Arctique. Nous avons examiné les mesures de la diversité des espèces au fil du temps afin de pouvoir suggérer les effets possibles de la polynie sur le moment de l'arrivée du printemps des espèces nicheuses et des espèces migrantes. Au nombre des 39 espèces ayant fait l'objet de notre étude, 12 étaient des oiseaux nicheurs de la région. Nos données constituent les observations prélevées les plus au nord pour huit des espèces. Les valeurs de l'indice de la diversité des espèces à l'île St. Helena ont atteint leur sommet à la mi-juin, puis se sont stabilisées vers la fin juin, ce qui était le reflet de l'arrivée et de la dispersion d'espèces migrantes relativement tôt dans la saison. Ces données font ressortir l'importance de l'habitat alimentaire en eaux libres de la polynie, non seulement pour les oiseaux nicheurs mais également pour les oiseaux migrants.


Decline and extermination of an arctic wolf population in East Greenland, 1899-1939   /   Marquard-Petersen, U.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 155-166, ill., maps
ASTIS record 76430
PDF

The decline and extermination of an arctic wolf population in East Greenland between 1899 and 1939 were investigated through analysis of 40 years of archival data, which contained records of 252 sightings of wolves or their tracks. Prior to the start of exploitation by Europeans, this small, isolated wolf population probably consisted of about 38 wolves during an average year. Of 112 wolves sighted in early winter, 31.3% were lone wolves, 23.2% were in pairs, and the rest were in larger groups. Mean pack size was 3.3 wolves, and packs of more than four wolves were rare. The population was concentrated in the central part of its range, making it vulnerable to exploitation by Danish and Norwegian commercial hunters, who exterminated the population. Poison was the primary agent of destruction. There was no evidence that other proposed causes of the decline were influential. This study provided the first evidence of an arctic wolf population that was eradicated and highlights the vulnerability of small, isolated wolf populations to excessive harvest. Wolves in the High Arctic may be particularly vulnerable because of their exceptionally low densities, smaller pack sizes, lower pup production, infrequent reproduction, and insular or disjunct distributions.

Le déclin et l'extermination d'une population de loups arctiques dans l'est du Groenland entre 1899 et 1939 a fait l'objet d'une enquête prenant la forme de l'analyse de données archivées s'étendant sur 40 années. Ces données comprenaient l'enregistrement de 252 observations de loups ou de pistes de loups. Avant que cette région ne soit exploitée par les Européens, cette petite population de loups isolée comptait probablement environ 38 loups au cours d'une année moyenne. Au début de l'hiver, 112 loups avaient été observés, dont 31,3 % étaient des loups seuls, 23,2 % se trouvaient en paires et le reste étaient en groupes plus volumineux. La taille moyenne d'une meute était de 3,3 loups, tandis que les meutes comptant plus de quatre loups se faisaient rares. Cette population était concentrée dans la partie centrale de son parcours naturel, ce qui la rendait vulnérable à l'exploitation par les chasseurs commerciaux du Danemark et de la Norvège, qui ont fini par l'exterminer. La principale substance utilisée pour les détruire était le poison. Rien ne prouve que leur déclin était attribuable à d'autres causes importantes. Cette étude a non seulement fourni les premières preuves d'une population de loups arctiques qui a été éliminée, mais a également fait ressortir la vulnérabilité de petites populations de loups isolées à une capture excessive. Les loups se trouvant dans l'Extrême-Arctique sont susceptibles d'être plus particulièrement vulnérables en raison de leurs densités exceptionnellement faibles, de la plus petite taille des meutes, de la production plus faible de petits, de la reproduction non fréquente et de leurs distributions insulaires ou isolées.


Paleoeskimo demography on western Victoria Island, Arctic Canada : implications for social organization and longhouse development   /   Savelle, J.M.   Dyke, A.S.   Whitridge, P.J.   Poupart, M.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 167-181, ill., map
ASTIS record 76431
PDF

Paleoeskimo populations on western Victoria Island reached maximum levels in Early Pre-Dorset time and declined abruptly shortly after 3800 14C years BP. The largest subsequent recovery occurred during Dorset time, particularly during Late Dorset, about 1500 to 600 BP. Early Pre-Dorset settlement patterns were similar to those documented for the same period and culture elsewhere in Arctic Canada, with dispersed nuclear families and small extended families occupying the region for most of the year, but with annual aggregations producing sites with 15 or more dwellings. After 3800 BP, large Pre-Dorset aggregation sites are absent. Dorset settlement patterns are dominated by multi-family longhouse - hearth row aggregation sites and by sites with two to four dwellings. Possibly the Dorset were living mainly in snow dwellings on the sea ice during cold seasons, with longhouses and hearth-row sets representing coming-ashore aggregations. Architectural aspects of longhouses and hearth rows indicate a common purpose behind their construction and use throughout the region and apparently throughout Arctic Canada, but their place and time of origin remain obscure. Radiocarbon dates place most longhouses and hearth rows on western Victoria Island in Late Dorset time, as elsewhere, but some dates indicate that these structures were being used in the western Canadian Arctic by Middle Dorset time. The latest Dorset radiocarbon dates from the region overlap with the earliest of the more reliable dates on Thule houses.

Les populations paléoesquimaudes de l'ouest de l'île Victoria ont atteint leur summum à l'époque pré-Dorset puis ont chuté rapidement peu après 3800 années radiocarbones BP. Par la suite, la plus grande reprise s'est produite à l'époque du Dorset, plus particulièrement vers la fin de celui-ci, soit entre 1500 et 600 BP. Les types de peuplements du début du Dorset étaient semblables à ceux documentés pour la même période et pour la même culture ailleurs dans l'Arctique canadien, c'est-à-dire qu'il y avait des familles nucléaires dispersées et des petites familles étendues qui occupaient la région pendant la plus grande partie de l'année, ainsi que des agrégations annuelles composées de 15 habitations ou plus. Après 3800 BP, il y a absence de grandes agrégations telles qu'au pré-Dorset. Pendant le Dorset, les types de peuplements sont dominés par des maisons longues multifamiliales et des rangées de foyers, ainsi que par des sites de deux à quatre habitations. Il est possible qu'à l'époque du Dorset, les occupants vivaient surtout dans des habitations en neige placées sur la glace de mer en saison froide, tandis que les maisons longues et les rangées de foyers étaient installées sur la terre. Les caractéristiques architecturales des maisons longues et des rangées de foyers indiquent que leur construction et leur utilisation avaient une raison d'être commune au sein de la région et apparemment dans l'Arctique canadien, mais leur emplacement et le moment de leur origine demeurent obscurs. D'après la datation au radiocarbone, la plupart des maisons longues et des rangées de foyers de l'ouest de l'île Victoria remontent au Dorset tardif, comme ailleurs, mais certaines dates indiquent que ces structures étaient utilisées dans l'ouest de l'Arctique canadien vers le Dorset moyen. La datation au radiocarbone du Dorset tardif effectuée dans la région chevauche la plus ancienne des dates les plus fiables établies relativement aux habitations de Thulé.


Flow structure and channel stability at the site of a deep scour hole, Mackenzie Delta, Canada   /   Beltaos, S.   Krishnappan, B.G.   Rowsell, R.   Carter, T.   Pilling, R.   Bergeron, P.E.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 182-194, ill., maps
ASTIS record 76432
PDF

Unusually deep scour holes in distributary channels of the Mackenzie Delta are of concern for oil and gas resource development, particularly with respect to buried pipeline crossings. Surveys of one such hole, carried out in 1985 and 1992, indicated vertical stability and slight lateral movement. The present study examines how the hole may have changed by the mid-2000s and documents the complex local velocity field and related bed material properties. Small discrepancies between isobaths of different years suggest a dynamic stability that involves short-term fluctuations in erosion and deposition. This suggestion was corroborated by detailed measurements of the highly three-dimensional velocity field, which revealed major eddy structures and flow reversals that help maintain sizeable velocity magnitudes despite low mean velocities. The composition of the bed material suggests cohesive behaviour, but the literature indicates a range of critical shear stresses that spans two orders of magnitude. The more probable lower end of this range is consistent with the observed dynamic stability of the scour hole.

Des fosses d'affouillement exceptionnellement profondes se trouvant dans les effluents du delta du Mackenzie risquent de poser des problèmes en matière de mise en valeur des ressources pétrolières et gazières, surtout en ce qui a trait aux pipelines enfouis. Selon les levés d'une de ces fosses effectués en 1985 et en 1992, cette fosse serait verticalement stable et aurait un léger mouvement latéral. La présente étude se penche sur la façon dont la fosse pourrait avoir changé une fois rendu vers le milieu des années 2000 et documente le champ de vitesse local complexe de même que les propriétés des matériaux de fond connexes. De petits écarts entre les isobathes de différentes années laissent entrevoir une stabilité dynamique assortie de fluctuations à court terme sur le plan de l'érosion et de la déposition. Cette suggestion a été corroborée à l'aide de mesures détaillées du champ de vitesse hautement tridimensionnel, qui a révélé d'importantes structures à grands tourbillons et des écoulements de retour qui favorisent le maintien d'intensités de vitesse appréciables malgré des vélocités moyennes faibles. Bien que la composition des matériaux de fond suggère un comportement cohésif, la documentation indique une gamme de contraintes de cisaillement critique qui s'étend sur deux ordres de grandeur. Le bas de cette gamme plus probable est conforme à la stabilité dynamique observée à l'égard de la fosse d'affouillement.


Physical and biological factors affecting mercury and perfluorinated contaminants in arctic char (Salvelinus alpinus) of Pingualuit Crater Lake (Nunavik, Canada)   /   Gantner, N.   Veillette, J.   Michaud, W.K.   Bajno, R.   Muir, D.   Vincent, W.F.   Power, M.   Dixon, B.   Reist, J.D.   Hausmann, S.   Pienitz, R.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 195-206, ill., maps
ASTIS record 76433
PDF

Pingualuk Lake fills a deep crater in the Parc National des Pingualuit on the Ungava Peninsula (Nunavik, Canada) and is isolated from nearby surface waters. The main objectives of this study were to determine and compare the concentrations of two atmospherically derived contaminants, mercury and perfluorinated chemicals (PFCs), in the lake water column and fish of Pingualuk Lake and to assess the physical and biological factors influencing contaminant concentrations. Mercury concentrations in arctic char muscle tissue were comparable to those of char in other Arctic lakes, while the total amount of PFCs was below reported levels for remote lakes in the Arctic and elsewhere. Stable isotope and stomach content analyses were made to investigate the feeding ecology of the Pingualuk Lake arctic char population and indicated the possibility of multiple feeding groups. Genetics characteristics (MH and mtDNA) of fish from Pingualuk Lake revealed that this population is likely distinct from that of nearby Laflamme Lake. However, both arctic char populations exhibit differential variation of their allele families. Physical characteristics determined for Lake Pingualuk revealed that the water column was inversely stratified beneath the ice and extremely transparent to visible and ultraviolet radiation. The highest mercury concentrations (3 - 6 pg m/L THg) occurred just beneath the ice surface in each lake. Pingualuk Lake, given its near pristine state and exceptional limnological features, may serve as a most valuable reference ecosystem for monitoring environmental stressors, such as contaminants, in the Arctic.

Le lac Pingualuk, qui remplit un cratère profond situé dans le parc national des Pingualuit, dans la péninsule d'Ungava (Nunavik, Canada), est isolé des eaux de surface avoisinantes. Les principaux objectifs de la présente étude consistaient à déterminer et à comparer les concentrations de deux contaminants dérivés dans l'atmosphère, soit le mercure et les produits chimiques perfluorés, se trouvant dans la colonne d'eau lacustre et les poissons du lac Pingualuk, ainsi qu'à évaluer les facteurs physiques et biologiques influençant les concentrations de contaminants. Les concentrations de mercure décelées dans le tissu musculaire de l'omble chevalier étaient comparables à celles de l'omble d'autres lacs de l'Arctique, tandis que la quantité totale de produits chimiques perfluorés était inférieure aux niveaux répertoriés dans les lacs éloignés de l'Arctique et d'ailleurs. L'analyse des isotopes stables de même que l'analyse du contenu de l'estomac ont permis d'enquêter sur l'écologie alimentaire de la population d'ombles chevaliers du lac Pingualuk, et ont indiqué la possibilité qu'il existe plusieurs groupes d'alimentation. Les caractéristiques génétiques (MH et ADN mt) des poissons du lac Pingualuk ont révélé que cette population est vraisemblablement distincte de celle du lac Laflamme situé tout près. Toutefois, les deux populations d'ombles chevaliers affichent une variation allélique différentielle. Les caractéristiques physiques déterminées dans le cas du lac Pingualuk ont révélé que la colonne d'eau était inversement stratifiée sous la glace et extrêmement transparente au rayonnement visible et au rayonnement ultraviolet. Les concentrations de mercure les plus prononcées (3 - 6 pg m/L THg) se trouvaient juste sous la surface de glace de chaque lac. Étant donné l'état quasi originel et les caractéristiques limnologiques exceptionnelles du lac Pingualuk, ce lac pourrait servir d'écosystème de référence des plus précieux pour surveiller les agresseurs environnementaux, tels que les contaminants, dans l'Arctique.


Growth in skull length and width of the arctic wolf : comparison of models and ontogeny of sexual size dimorphism   /   Larter, N.C.   Nagy, J.A.   Bartareau, T.M.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 207-213, ill.
ASTIS record 76434
PDF

We compared four classical nonlinear growth curves (Gompertz, Logistic, Richards, and von Bertalanffy) in modeling observed skull condylobasal length and zygomatic width as a function of age in wild arctic wolves (Canis lupus arctos). We analyzed gender-specific growth patterns and the ontogeny of sexual size dimorphism in this species as revealed by the best model from these alternatives. For both genders and skull size measurements, the size-at-age data provided the best support for the von Bertalanffy model because of higher fitting degrees, lower root mean squared standard deviation of data points about the fitted growth curve, Akaike weight of 37.4% or higher, and fewer parameters derived directly from metabolic laws. Male asymptotic condylobasal length was 3.2% longer, and zygomatic width 4.1% wider, than in females. Sexual size dimorphism in this species develops in part because males grow faster, which might benefit them in terms of reproductive success and the capture and killing of large ungulate prey.

Nous avons comparé quatre courbes de croissance non linéaires classiques (Gompertz, logistique, Richards et von Bertalanffy) se rapportant à la modélisation de la longueur condylobasale de crânes observés et à leur largeur zygomatique en fonction de l'âge chez les loups arctiques sauvages (Canis lupus arctos). Ensuite, nous avons analysé les tendances de croissance en fonction de la sexospécificité et de l'ontogenèse de dimorphisme sexuel chez cette espèce, tel que révélé par le meilleur de ces modèles. Dans le cas des données relatives au sexe et aux mesures de tailles de crânes, les données propres aux tailles selon l'âge ont fourni le meilleur support pour le modèle de von Bertalanffy en raison de degrés de raccord plus élevés, d'un écart-type moyen inférieur des points de données sur la courbe de croissance ajustée, d'un poids Akaike de >= 37,4 % et de moins de paramètres directement dérivés des lois métaboliques. La longueur condylobasale asymptotique du mâle était de 3,2 % plus prononcée et sa largeur zygomatique était de 4,1 % plus grande que celles de la femelle. Chez cette espèce, le dimorphisme sexuel se développe en partie parce que les mâles grandissent plus vite, ce qui pourrait avantager les mâles en matière de réussite de reproduction, de même que les aider à capturer et à tuer les grosses proies ongulées.


All that glitters : diamond mining and Tlicho youth in Behchokò, Northwest Territories   /   Davison, C.M.   Hawe, P.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 214-228, maps
ASTIS record 76435
PDF

Currently, Canada's northern territories have three active diamond mines and one mine under construction, and one mine has recently closed. In response to local concerns, and in partnership with members of the Tlicho First Nation, this ethnographic study examines the positive and detrimental impacts of diamond mining on youth in Behchokö, Northwest Territories, using data collected from intensive fieldwork and participant observation, focus groups, interviews, and archival documents. The study of mining impacts remains a complex and contested field. Youth in Behchokö experience both negative and positive effects of mining. Diamond mining companies are places of employment and act as community resources; their development has influenced the transience of individuals in the region, the identity and roles of family caregivers, the motivation of students, the purpose of schooling, and the level of economic prosperity in some (but not all) families. The diverse impacts of these changes on the health of northern individuals and communities can be understood only within the broader context of social, economic, political, and environmental changes occurring in the Arctic today. Results of this study help inform ongoing efforts by those in Behchokö and the Northwest Territories to monitor the effects of diamond mining and maximize the potential benefits for local people, including youth.

En ce moment, on compte dans les territoires du nord du Canada trois mines de diamants actives, une mine en construction et une mine dont la fermeture est récente. En raison d'inquiétudes exprimées par les gens de la région, et en partenariat avec les membres de la Première Nation Tlicho, la présente étude ethnographique se penche sur les incidences favorables et défavorables de l'extraction des diamants chez les jeunes de Behchokö, dans les Territoires du Nord-Ouest, à partir de données recueillies dans le cadre de travaux intensifs sur le terrain et d'observation des participants, de groupes de discussion, d'entrevues et de documents archivés. L'étude des incidences de l'exploitation minière constitue toujours un domaine complexe et contesté. À Behchokö, l'exploitation minière a des conséquences négatives et positives chez les jeunes. Les sociétés d'extraction de diamant constituent à la fois des employeurs et des ressources communautaires. L'expansion de ces sociétés a amené des personnes transitoires dans la région, en plus d'avoir des effets sur l'identité et le rôle des aidants membres de la famille, sur la motivation des élèves, sur l'utilité d'une formation scolaire et sur le degré de prospérité économique de certaines familles (mais pas toutes). Les diverses incidences découlant de ces changements sur la santé des personnes et collectivités du nord ne peuvent se comprendre que dans le plus grand contexte des changements d'ordre social, économique, politique et environnemental qui s'exercent dans l'Arctique de nos jours. Les résultats de cette étude aident à informer les efforts qui sont déployés en permanence à Behchokö et dans les Territoires du Nord-Ouest, efforts visant à surveiller les effets de l'extraction des diamants et à maximiser les retombées éventuelles sur les gens de la région, dont les jeunes.


Not always black and white : colour aberrations in the Dovekie   /   Jakubas, D.   Wojczulanis-Jakubas, K.
Arctic, v. 65, no. 2, June 2012, p. 229-232, ill.
ASTIS record 76437
PDF

We describe four records of colour aberrations in the dovekie (Alle alle). During six years of studies of breeding ecology in two large dovekie colonies in West Spitsbergen, we recorded one albino chick (white feathers, red eyes, pinkish legs and feet), one adult or subadult with a "brown" aberration (all black parts turned dark brown), one adult in a typical summer plumage with depigmented (pinkish) legs and feet, and one chick in a typical plumage, but with whitish feathers on back and wing coverts. Albinism and "brown" mutations are heritable traits. The two remaining colour aberrations probably have been acquired and might have been caused by disease, malnutrition, or other unknown factors.

Nous décrivons quatre mentions d'aberrations de couleur chez le mergule nain (Alle alle). Au cours de six années d'étude en écologie des oiseaux nicheurs au sein de deux grandes colonies de mergules nains de Spitzberg Ouest, nous avons dénoté un oisillon albinos (ailes blanches, yeux rouges, pattes et pieds rosés), un adulte ou jeune adulte doté d'une aberration « brune » (toutes les parties noires étaient devenues brunes), un adulte au plumage d'été typique et avec pattes et pieds dépigmentés (rosés) et un oisillon avec plumage typique, mais doté de plumes blanchâtres sur le dos et la couverture alaire. L'albinisme et les mutations « brunes » sont des caractères héréditaires, tandis que les deux autres aberrations de couleur ont probablement été acquises et peuvent être le résultat de maladie, de malnutrition ou d'autres facteurs inconnus.


© Arctic Institute of North America. Records from this database may be used freely for research and educational purposes, but may not be used to create databases or publications for distribution outside your own organization without prior permission from ASTIS.