AINA Logo
Publications

 


Lady Lucy Barry and evangelical reading on the first Franklin expedition   /   Cavell, J.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 131-140
ASTIS record 70552
PDF

This article examines the relationship between Lady Lucy Barry and John Franklin. Barry has been dismissed by other writers as a fanatic who had only a passing influence on the explorer's religious beliefs. Though their friendship ended after Franklin's marriage to Eleanor Porden in August 1823, Barry's Evangelical faith, as expressed through the books she presented to the members of the first Franklin expedition, had already shaped both Franklin's own understanding of his Arctic experiences and the literary representation of them in his Narrative of a Journey to the Shores of the Polar Sea in the Years 1819, 20, 21, and 22. In the narrative, both Franklin and his companion John Richardson affirmed the great value of religious books and practices in helping them to endure the sufferings of the journey. As a result, the public came to revere Arctic explorers as Christian heroes. Without Lady Lucy Barry and her books, Arctic exploration might never have come to hold such an important place in 19th-century British culture.

Cet article porte sur la relation qui a existé entre Lady Lucy Barry et John Franklin. Barry était considérée par les autres écrivains comme une fanatique qui n'a eu qu'une influence passagère sur les croyances religieuses de l'explorateur. Bien que leur amitié ait pris fin lorsque Franklin a épousé Eleanor Porden en août 1823, la foi évangélique de Barry, telle qu'exprimée dans les livres qu'elle a présentés aux membres de la première expédition de Franklin, avait déjà façonné la façon dont Franklin vivait son expérience dans l'Arctique et sa représentation littéraire de celle-ci dans son récit intitulé Narrative of a Journey to the Shores of the Polar Sea in the Years 1819, 20, 21, and 22. Dans ce récit, Franklin et son compagnon John Richardson affirmaient la grande valeur des pratiques et livres religieux en ce sens que ces derniers les avaient aidés à endurer les souffrances découlant de leur expédition. Par conséquent, la société en général en était venue à révérer les explorateurs de l'Arctique à titre de héros chrétiens. Sans Lady Lucy Barry et ses livres, l'exploration de l'Arctique n'aurait peut-être jamais occupé une place aussi importante dans la culture britannique du XIXe siècle.


Quantifying Sami settlement and movement patterns in northern Sweden 1700-1900   /   Josefsson, T.   Bergman, I.   Östlund, L.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 141-154, ill., maps
ASTIS record 70553
PDF

The indigenous Sami people of northernmost Europe have developed unique adaptations that enable them to cope with harsh climate and subsist in low-productivity ecosystems. These adaptations have been shaped by both internal factors, such as demographic and traditional land-use systems, and external factors, such as colonization and national legislation. In this paper we interpret the quantitative impacts of land use by reindeer herders in a subarctic forest landscape in northern Sweden during the 18th and 19th centuries. We used archival sources (cameral and judicial documents and church records) together with environmental data to reconstruct past changes in population size and the spatial configuration of traditional Sami lands, which the Swedish state accepted and recognized as taxation units for several centuries up to the 19th century. The taxation lands encompassed several hundred square kilometres and featured distinct proportions of different vegetation types. We propose that these taxation lands were originally established so that each provided sufficient resources to support the subsistence of a Sami family, incorporating pastures for small-scale reindeer herding and opportunities for hunting and fishing within its borders. However, there were substantial differences in the resources they provided. Estimates of population density indicate that they may have been able to support 0.04-0.06 persons per km². Unlike many other indigenous groups around the globe, the Sami interacted with the state and claimed their rights in court proceedings and were thus able to maintain strong recognition of their land tenure by the Swedish state until the late 19th century. [The taxation lands considered in most detail in this study are Madme, Árvasa, and Siebmer.]

Le peuple indigène des Samis de l'Extrême-Nord de l'Europe s'est adapté de manières uniques afin de faire face au climat difficile et de subsister dans des écosystèmes à faible productivité. Ces adaptations ont été façonnées à la fois par des facteurs internes tels que la composition démographique et les systèmes traditionnels d'utilisation de la terre, ainsi que par des facteurs externes tels que la colonisation et l'adoption de lois nationales. Dans le présent document, nous interprétons les incidences quantitatives de l'utilisation des terres par les pasteurs de rennes dans un paysage forestier subarctique situé dans le nord de la Suède aux XVIIIe et XIXe siècles. Nous nous sommes appuyés sur des sources archivées (documents caméraux et judiciaires ainsi que dossiers d'église) de même que sur des données environnementales pour identifier les anciennes variations de population et la configuration spatiale des terres traditionnelles des Samis, que l'État de la Suède a accepté et reconnu en tant que taxeurs pendant plusieurs siècles jusqu'au XIXe siècle. Les terres faisant l'objet d'une taxation s'étendaient sur plusieurs centaines de kilomètres carrés et englobaient des proportions distinctes de types de végétation différents. Nous laissons entendre que ces terres de taxation avaient été établies à l'origine pour que chaque terre fournisse des ressources suffisantes pour favoriser la subsistance d'une famille de Samis, intégrant ainsi des pâturages pour l'élevage des rennes à petite échelle et des possibilités de chasse et pêche à l'intérieur de ses frontières. Cependant, les ressources offertes par chaque terre variaient beaucoup d'une terre à l'autre. Les estimations en matière de densité de population indiquent que les terres auraient pu faire vivre de 0,04 à 0,06 personne par kilomètre carré. Contrairement à bien d'autres groupes indigènes du monde entier, les Samis ont négocié avec l'État et réclamé leurs droits devant le tribunal, ce qui leur a valu de maintenir une bonne reconnaissance de leur occupation foncière par l'État suédois jusque vers la fin du XIXe siècle.


A step-change in the date of sea-ice breakup in western Hudson Bay   /   Scott, J.B.T.   Marshall, G.J.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 155-164, ill., maps
ASTIS record 70554
PDF

Over the last four decades there has been a trend to earlier summer breakup of the sea ice in western Hudson Bay, Canada. As this sea ice is critical for the polar bears that use it for hunting, the earlier breakup is believed to be a factor in the declining health of the regional polar bear population. Analysis of the change to earlier breakup using passive microwave satellite data is problematic because of currently unquantifiable systematic errors between different satellites. Analysis using Canadian sea-ice charts from 1971 to 2008 shows that the change to earlier breakup is best represented by a 12-day step. This step occurs from 1988 to 1989 with no significant trend before or after the step. Although not as great as the three-week gradual change suggested by previous studies, this change is still significant. An increase in regional southwesterly winds during the first three weeks of June and a corresponding increase in surface temperature are shown to be likely contributing factors to this earlier breakup. It remains to be seen whether these changes in atmospheric circulation might be ascribed to human actions or simply to natural climate variability.

Ces quatre dernières décennies, la débâcle de la glace de mer d'été a eu tendance à se faire plus tôt que d'habitude dans l'ouest de la baie d'Hudson, au Canada. Puisque cette glace de mer revêt une importance primordiale chez les ours polaires qui s'en servent pour la chasse, cette débâcle plus hâtive pourrait jouer un rôle dans le déclin de la population régionale d'ours polaires. L'analyse du changement en matière de débâcle hâtive effectuée au moyen de données satellitaires passives en hyperfréquences est problématique en raison des erreurs systématiques non quantifiables qui existent entre différents satellites. L'analyse réalisée à l'aide des données sur la glace de mer prélevées au Canada de 1971 à 2008 indiquent que la débâcle plus hâtive est mieux représentée à l'aide d'une phase de 12 jours. Cette phase s'est produite de 1988 à 1989 sans qu'une tendance remarquable n'ait été enregistrée avant ou après la phase. Bien que ce changement ne soit pas aussi grand que le changement graduel sur trois semaines qui avait été suggéré par des études antérieures, ce changement est tout de même important. L'intensification des vents régionaux du sud-ouest pendant les trois premières semaines de juin de même que l'augmentation correspondante de la température de surface seraient des facteurs ayant vraisemblablement contribué à cette débâcle plus hâtive. Reste à voir si ces changements en matière de circulation atmosphérique pourraient être attribuables aux actes de l'être humain ou simplement à une variabilité climatique naturelle.


Remote sensing and local knowledge of hydrocarbon exploitation : the case of Bovanenkovo, Yamal Peninsula, West Siberia, Russia   /   Kumpula, T.   Forbes, B.C.   Stammler, F.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 165-178, ill., map
ASTIS record 70555
PDF

The capacity of satellite imagery to detect anthropogenic impacts on land cover was assessed for the Bovanenkovo gas field on the Yamal Peninsula in northwest Siberia, which contains some of the world's largest untapped gas deposits. The region is also the homeland of nomadic Nenets reindeer herders, whose annual migration between the tree line and the northern tundra exposes them to impacts associated with exploration and production activities. These range from physical obstructions, such as roads, railways, and pipelines, to direct and indirect ecological impacts, such as changes in vegetation and hydrology. Nenets' perceptions of their territories encompass changes in the quantity and quality of terrestrial and freshwater habitats and campsites that have been used seasonally for centuries. Industrial impacts on land cover were examined at spatial scales from very detailed to coarse. Very-high-resolution Quickbird-2 imagery revealed the most impacts, but could not detect items like trash that reduce the quality of reindeer pastures. ASTER, SPOT, and Landsat imagery were useful at the broader landscape level. A proper assessment of the overall ecological impacts of hydrocarbon exploitation requires a combination of remote sensing and detailed ground-truthing. Ideally, these efforts should combine scientific and local knowledge from both indigenous herders and non-indigenous industrial workers.

L'aptitude de l'imagerie satellitaire à détecter les incidences anthropogènes sur la couverture végétale a été évaluée dans le cas du champ de gaz naturel de Bovanenkovo, dans la péninsule de Yamal située dans le nord-ouest de la Sibérie où se trouve un des plus grands gisements de gaz inexploités du monde. Les Nénètses, ou éleveurs de rennes nomades, évoluent dans cette région et leur migration annuelle entre la limite forestière et la toundra du nord les met en contact avec les travaux d'exploration et de production du gaz. Il peut s'agir d'obstructions physiques prenant la forme de routes, de chemins de fer et de pipelines ou encore, d'incidences écologiques directes et indirectes touchant notamment la végétation et l'hydrologie. Les perceptions relatives aux territoires des Nénètses concernent des changements en matière de quantité et de qualité des habitats terrestres et d'eau douce ainsi que les lieux de campement qui sont utilisés d'une saison à l'autre depuis des siècles. Les incidences industrielles sur la couverture végétale ont été examinées à diverses échelles spatiales, allant de très détaillée à grossière. Les images de très haute résolution obtenues au moyen de Quickbird-2 ont permis de révéler le plus grand nombre d'incidences, mais n'ont pas permis de détecter des éléments tels que les ordures qui avaient pour effet d'amenuiser la qualité des pâturages destinés aux rennes. Les images obtenues à partir d'ASTER, de SPOT et de Landsat ont été utiles au niveau plus vaste du paysage. L'évaluation adéquate des incidences écologiques générales découlant de l'exploitation des hydrocarbures nécessite à la fois des outils de télédétection et le recours à des sites témoins. Idéalement, ces efforts devraient faire appel tant aux connaissances scientifiques que locales, connaissances provenant des éleveurs indigènes et des travailleurs industriels non-indigènes.


Climate variability, oceanography, bowhead whale distribution, and Iñupiat subsistence whaling near Barrow, Alaska   /   Ashjian, C.J.   Braund, S.R.   Campbell, R.G.   George, J.C.   Kruse, J.   Maslowski, W.   Moore, S.E.   Nicolson, C.R.   Okkonen, S.R.   Sherr, B.F.   Sherr, E.B.   Spitz, Y.H.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 179-194, ill., maps
ASTIS record 70556
PDF

The annual migration of bowhead whales (Balaena mysticetus) past Barrow, Alaska, has provided subsistence hunting to Iñupiat for centuries. Bowheads recurrently feed on aggregations of zooplankton prey near Barrow in autumn. The mechanisms that form these aggregations, and the associations between whales and oceanography, were investigated using field sampling, retrospective analysis, and traditional knowledge interviews. Oceanographic and aerial surveys were conducted near Barrow during August and September in 2005 and 2006. Multiple water masses were observed, and close coupling between water mass type and biological characteristics was noted. Short-term variability in hydrography was associated with changes in wind speed and direction that profoundly affected plankton taxonomic composition. Aggregations of ca. 50-100 bowhead whales were observed in early September of both years at locations consistent with traditional knowledge. Retrospective analyses of records for 1984-2004 also showed that annual aggregations of whales near Barrow were associated with wind speed and direction. Euphausiids and copepods appear to be upwelled onto the Beaufort Sea shelf during E or SE winds. A favorable feeding environment is produced when these plankton are retained and concentrated on the shelf by the prevailing westward Beaufort Sea shelf currents that converge with the Alaska Coastal Current flowing to the northeast along the eastern edge of Barrow Canyon.

La migration annuelle des baleines boréales (Balaena mysticetus) au-delà de Barrow, en Alaska, favorise la pêche de subsistance des Iñupiats depuis des siècles. Les baleines boréales se nourrissent fréquemment d'agrégations de proie de zooplancton près de Barrow à l'automne. Les mécanismes qui forment ces agrégations, de même que les associations entre les baleines et l'océanographie, ont fait l'objet d'une étude au moyen d'échantillonnages sur le terrain, d'analyses rétrospectives et d'entretiens permettant de prélever des connaissances traditionnelles. Des levés océanographiques et aériens ont été effectués près de Barrow en août et en septembre des années 2005 et 2006. Des masses d'eau multiples ont été observées et un couplage étroit entre le type de masse d'eau et les caractéristiques biologiques a été noté. La variabilité à court terme en matière d'hydrographie était liée à des changements relatifs à la vitesse et à l'orientation du vent qui avaient de fortes incidences sur la composition taxonomique du plancton. Des agrégations d'environ 50 à 100 baleines boréales ont été observées au début septembre des deux années à des emplacements cadrant avec les connaissances traditionnelles. Les analyses rétrospectives des données recueillies de 1984 à 2004 ont également montré que les agrégations annuelles de baleines boréales près de Barrow étaient liées à la vitesse et à l'orientation du vent. Les euphausias et les copépodes semblaient remonter vers le plateau de la mer de Beaufort lorsque les vents étaient de l'est ou du sud-est. Un milieu alimentaire favorable est créé lorsque le plancton est retenu et concentré sur le plateau par les courants de direction ouest du plateau de la mer de Beaufort qui convergent avec le courant côtier de l'Alaska s'écoulant vers le nord-est le long de la rive est du canyon de Barrow.


Bowhead whale distribution and feeding near Barrow, Alaska, in late summer 2005-06   /   Moore, S.E.   George, J.C.   Sheffield, G.   Bacon, J.   Ashjian, C.J.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 195-205, ill., maps
ASTIS record 70557
PDF

Aerial surveys for bowhead whales were conducted in conjunction with oceanographic sampling near Barrow, Alaska, in late summer of 2005 and 2006. In 2005, 145 whales were seen, mostly in two distinct aggregations: one (ca. 40 whales) in deep water in Barrow Canyon and the other (ca. 70 whales) in very shallow (<10 m) water just seaward of the barrier islands. Feeding behaviours observed in the latter group included whales lying on their sides with mouths agape and groups of 5-10 whales swimming synchronously in turbid water. In 2006, 78 bowheads were seen, with ca. 40 whales feeding in dispersed groups of 3-11 whales. Feeding behaviours observed included surface skimming, echelon swimming, and synchronous diving and surfacing. Surfacing behaviour included head lunges by single animals and groups of 2-4 whales. Of 29 whales harvested at Barrow, 24 had been feeding. Euphausiids were the dominant prey in 2006 (10 of 13 stomachs), but not in 2005 (4 of 11 stomachs). Copepods were the dominant prey in the stomachs of three whales harvested near Barrow Canyon in 2005. Mysiids were the dominant prey in four stomachs, isopods in two, and amphipods in one although these taxa were not routinely captured during plankton sampling conducted in the weeks prior to the autumn harvest.

Des levés aériens visant les baleines boréales ont été réalisés conjointement avec de l'échantillonnage océanographique près de Barrow, en Alaska, vers la fin des étés 2005 et 2006. En 2005, 145 baleines ont été aperçues et celles-ci relevaient principalement de deux groupes distincts : un groupement (d'une quarantaine de baleines) se trouvait dans les eaux profondes du canyon de Barrow et l'autre groupement (d'environ 70 baleines) dans des eaux très peu profondes (< 10 m) du côté de la mer des îles-barrières. Le comportement alimentaire observé au sein de ce dernier groupe était tel que certaines baleines s'étendaient sur le côté la gueule grande ouverte pendant que des groupes de 5 à 10 baleines nageaient de manière synchronisée dans l'eau trouble. En 2006, 78 baleines boréales ont été aperçues, dont une quarantaine de baleines s'alimentaient dans des groupes dispersés de 3 à 11 baleines. Parmi les comportements alimentaires observés, notons l'écrémage, la natation en échelons de même que la plongée et le surfaçage synchronisés. Quant au comportement de surfaçage, il prenait la forme de longes de tête par des baleines individuelles et des groupes de 2 à 4 baleines. Parmi les 29 baleines récoltées à Barrow, 24 avaient mangé. En 2006, la proie dominante était l'euphausia (dans 10 des 13 estomacs), ce qui n'était pas le cas en 2005 (dans 4 des 11 estomacs). En 2005, les copépodes constituaient la proie dominante des estomacs de trois baleines récoltées près du canyon de Barrow. Les mysis représentaient la proie dominante de quatre estomacs, tandis que les isopodes dominaient dans deux estomacs et les amphipodes dans un estomac, bien que ces taxons n'aient pas été invariablement prélevés dans le cadre de l'échantillonnage du plancton réalisé au cours des semaines précédant la récolte d'automne.


Changes in land distribution of polar bears in western Hudson Bay   /   Towns, L.   Derocher, A.E.   Stirling, I.   Lunn, N.J.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 206-212, maps
ASTIS record 70558
PDF

We examined the capture locations of polar bears (Ursus maritimus) on land in western Hudson Bay over 19 years (1986-2004) to assess temporal trends in the distribution of the population. We found that the distribution of bears of most age and sex groups shifted northward and eastward over the study. The causes of these shifts may be related to an altered population structure, changing environmental conditions, or a combination of both factors. Segregation by age, sex, and reproductive status persisted over time as found in earlier studies, but more females with young were within 5 km of the coast after 2001 than before. The distribution changes were correlated with the timing of sea-ice breakup, which now occurs, on average, about three weeks earlier than it did 30 years ago. While environmental conditions may have influenced polar bear distribution, the reduction in the number of large adult males along the coast may also have affected distribution patterns, allowing adult females to remain closer to the coast in more recent times.

Nous avons examiné les lieux de capture d'ours polaires (Ursus maritimus) sur la terre ferme dans l'ouest de la baie d'Hudson pendant 19 ans (de 1986 à 2004) afin d'évaluer les tendances temporelles caractérisant la répartition de la population. Nous avons remarqué que la répartition des ours de la plupart des groupes d'âge et de sexe se déplaçait vers le nord et vers l'est au cours de l'étude. Cela pourrait être attribuable à une structure de population modifiée, à l'évolution des conditions environnementales ou à un ensemble des deux facteurs. La ségrégation en fonction de l'âge, du sexe et de l'état reproducteur a persisté avec le temps, tel que dénoté dans le cadre d'études antérieures, mais plus de femelles avec des jeunes se trouvaient en-dedans de cinq kilomètres de la côte après 2001 qu'avant. Les changements en matière de répartition ont été corrélés au moment de la débâcle de la glace de mer qui maintenant se produit, en moyenne, environ trois semaines plus tôt qu'il y a 30 ans. Bien que les conditions environnementales puissent avoir exercé une influence sur la répartition des ours polaires, la réduction du nombre de gros mâles adultes le long de la côte pourrait également avoir modifié les tendances caractérisant la répartition, permettant ainsi aux femelles adultes de rester plus près de la côte ces dernières années.


Raised gravel beaches as proxy indicators of past sea-ice and wave conditions, Lowther Island, Canadian Arctic Archipelago   /   St-Hilaire-Gravel, D.   Bell, T.J.   Forbes, D.L.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 213-226, ill., maps
PCSP/PPCP contribution, no. 042-09
ASTIS record 70559
PDF

This study investigates whether raised beach sequences preserved on emergent coasts of the central Canadian Arctic Archipelago contain a proxy record of past sea-ice conditions and wave intensity. We hypothesize that periods of reduced sea ice (increased open water) expose shorelines to more prolonged and higher wave energy, leading to better-developed beach ridges. Surveys of raised beach sequences on Lowther Island revealed the following patterns: a) high, wide, single- to multi- crested barriers backed by deep swales or lagoons characterize both the active and lowest relict shorelines; b) small, narrow, discontinuous ridges of poorly sorted gravel extend from 1.0 to 7.5 m asl, except from 4.5 to 5.0 m asl; c) ridge morphology is similar to the active and first relict ridges between 7.5 and 11 m asl; d) a near-featureless zone with minor terraces and ridges above 11 m extends to above 30 m asl. These distinct morphological and sedimentary units are interpreted as a function of wave climate and thus of summer sea-ice conditions. This model suggests periods of greater wave activity from the present day back about 500 14C years (530 cal BP; Unit A), during a short interval from 1750 to 1600 14C years BP (1750-1450 cal BP; Unit B'), and earlier from 2900 to 2300 14C years BP (3030-2340 cal BP; Unit C). Units B and D are interpreted as the result of more severe ice conditions with lower wave energy from 2300 to 500 14C years BP (2340-530 cal BP) and earlier from more than 5750 to 2900 14C years BP (6540-3030 cal BP). Discrepancies with previously published interpretations of regional sea-ice history may reflect the local nature of the beach proxy record, which implies occurrences of extensive open-water fetch east and west of Lowther Island but cannot be extrapolated to a regional scale. The beach record shows distinct variation through time and provides an alternative window on past summer ice extent in central Barrow Strait.

Cette étude cherche à déterminer si les plages de graviers soulevées présentes sur les côtes émergentes de l'archipel Arctique canadien renferment des informations sur les conditions passées de glace de mer et d'intensité des vagues. Nous émettons l'hypothèse que les périodes de réduction de la glace de mer (plus d'eau libre) exposent les rivages à une plus grande énergie des vagues et pour une plus longue durée conduisant à des crêtes de plage mieux développées. Les données récoltées sur les plages soulevées de l'île Lowther révèlent les tendances suivantes a) de hautes et larges barrières de gravier comprenant une ou plusieurs crêtes et associées à des lagunes profondes caractérisent le rivage moderne et les plus récents rivages anciens; b) de petites crêtes étroites et discontinues composées de graviers mal triés sont présentes entre 1,0 et 7,5 m d'altitude, avec une exception entre 4,5 et 5,0 m d'altitude; c) entre 7,5 et 11 m d'altitude, la morphologie côtière est similaire à ce que l'on retrouve sur le rivage moderne et les plus récents rivages anciens; d) la section comprise entre 11 et 30m d'altitude est caractérisée par un faible nombre de crêtes et de terrasses de bas relief. Ce modèle suggère des périodes de plus grande énergie des vagues entre 500 années 14C BP et l'actuel (530 cal. BP; Unité A), lors d'un court intervalle entre 1750 et 1600 années 14C BP (1750-1450 cal. BP; Unité B'), et entre 2900 et 2300 années 14C BP (3030-2340 cal. BP; Unité C). Les Unités B et D sont interprétées comme étant des périodes où les conditions de glace étaient plus prononcées et où l'énergie des vagues était restreinte entre 2300 et 500 années 14C BP (2340-530 cal. BP) et entre un minimum de 5750 et 2900 années 14C BP (6540-3030 cal. BP). Les divergences dans l'histoire régionale de la glace de mer avec les interprétations publiées antérieurement peuvent refléter la nature locale de la morphologie côtière, signifiant que la présence d'étendues d'eau libre à l'est et l'ouest de l'île Lowther ne peut pas être extrapolée à l'échelle régionale. La morphologie des plages soulevées montre des variations distinctes à travers le temps et fournit une fenêtre alternative sur l'histoire de l'étendue de la glace de mer dans le détroit de Barrow.


A study of the meteorological conditions associated with anomalously early and late openings of a Northwest Territories winter road   /   Knowland, K.E.   Gyakum, J.R.   Lin, C.A.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 227-239,ill., maps
ASTIS record 70561
PDF

In the Canadian Arctic, winter roads are engineered across the frozen land, rivers, and lakes. The strength and longevity of these roads depend on particular weather conditions. Our research focuses on the winter road between Tulita and Norman Wells, Northwest Territories, which has been maintained officially by the territorial government since 1982. Statistical analysis of the opening dates for the winter road showed five seasons with extremely early dates and five with extremely late dates. The extremely early-opening seasons are distinguished by anomalously high sea-level pressures, anomalously cold tropospheric air, and northwesterly surface winds during the November prior to the road opening. The extremely late-opening seasons are characterized by an anomalously strong Aleutian low in the preceding November. The extremely late-opening years are correlated with strong El Niño seasons, whereas the extremely early-opening years are not systematically associated with teleconnection patterns. Our analysis of meteorological conditions near Norman Wells, associated with the extreme opening dates for this winter road, may provide planners with more precise information germane to this road construction.

Dans l'Arctique canadien, les routes hivernales sont construites sur le sol, les lacs et les rivières gelées. La solidité et la durabilité de ces routes dépendent de conditions météorologiques particulières. Nos recherches mettent l'emphase sur la route hivernale officiellement entretenue par le gouvernement territorial depuis 1982, entre Tulita et Norman Wells dans les Territoires du Nord-Ouest. L'analyse des statistiques relativement aux dates d'ouverture de cette route ont permis de dénoter des dates d'ouverture très hâtives dans le cas de cinq saisons, et très tardives dans le cas de cinq autres saisons. Les années où l'ouverture est extrêmement hâtive sont distinguées par une pression au niveau de la mer irrégulièrement haute, de l'air troposphérique irrégulièrement froid, et des vents de surface du nord-ouest durant le mois de novembre précédant l'ouverture de la route. Les cinq années dont l'ouverture est extrêmement tardive sont précédées par un mois de novembre où la basse pression des Aléoutiennes y est irrégulièrement forte. Les résultats démontrent que les années où l'ouverture est extrêmement tardive sont des saisons influencées par El Niño tandis que les années dont l'ouverture est extrêmement hâtive ne sont pas systématiquement associées avec des signaux de téléconnexions. L'analyse des conditions météorologiques près de Norman Wells, associée avec les dates d'ouvertures extrêmes pour cette route, procure aux planificateurs de ces routes de l'information plus précise pour la construction de celles-ci.


Letters to the editor [On the 50th anniversary of the Devon Island Research Station]   /   Apollonio, S.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 248-249
ASTIS record 70562
PDF

This year, 2010, is the 50th anniversary of the establishment of the Arctic Institute's research station on Devon Island. The station supported a wide variety of research and teaching activities for more than 40 years, far longer than was originally conceived. It continues to be useful to the hunters and trappers of Grise Fiord. ...


Elmer Harp Jr. (1913-2009)   /   Fitzhugh, W.W.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 252-254, ill.
ASTIS record 70563
PDF

Elmer Harp Jr., 96, a Dartmouth College anthropologist who inspired many undergraduates to a career in Arctic archaeology and established the Alaskan roots of Eastern Arctic Dorset culture, died in Hanover, New Hampshire, on 2 June 2009. ...


Otto Schaefer (1919-2009)   /   Hankins, G.   MacDonald, R.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 255-256, ill.
ASTIS record 70564
PDF

Otto Schaefer, considered one of the great pioneers of Arctic medicine, died at his home in Jasper, Alberta, on November 2, 2009 at the age of 90. ...


"Just in case" policy in the Arctic   /   Ingenfeld, E.
Arctic, v. 63, no. 2, June 2010, p. 257-259, map
ASTIS record 70565
PDF

Introduction: The world's oceans, in particular the Arctic Ocean, are taking on more and more of a geopolitical focus because of a continuing shortage of land-based raw materials, the expected resource wealth in the Arctic, new conveyor and transport technologies, and the progressive climatic amelioration. These factors have aroused a worldwide interest in the Arctic, especially among the A5, as the Arctic States - Canada, Russia, the United States of America, Norway, and Denmark - call themselves. Each of these nations claims part of the Arctic Ocean. Unlike its southern counterpart, the Antarctic, the Arctic is not protected by a contract, and therefore territorial claims are not illegal. The basic legal reference document for all Arctic sovereignty and territorial claims is the United Nations Convention on the Law of the Sea (UNCLOS). UNCLOS Article 76 (No. 8) allows a coastal state to expand its marine territory beyond the standard 200-nautical mile zone if it can provide geological evidence that its continental shelf extends beyond this limit (United Nations, 1982:54). A coastal state has 10 years from the date it ratifies UNCLOS to apply to the commission to extend its continental shelf. The applications for enlargement of the marine territory are submitted to the Commission on the Limits of the Continental Shelf (CLCS), which reviews each submission and makes a recommendation to the coastal nation. If the coastal nation and the CLCS agree, the nation can fix its external frontiers and make the new border binding. CLCS approval is not mandatory prior to a nation's expanding its boundaries. Russia submitted an application in 2001, which was rejected. Canada has until 2013 to submit an application and Denmark has until 2014. Norway submitted an application in 2006, but a recommendation from CLCS is still pending. The United States has not ratified UNCLOS ....


© Arctic Institute of North America. Records from this database may be used freely for research and educational purposes, but may not be used to create databases or publications for distribution outside your own organization without prior permission from ASTIS.